Pour les rp, nous sommes en juillet 2016
Nous attendons Evil Queen, Neal Cassidy, son fils Henry Swan, Merlin, Maléfique,
Peter Pan, Anna d'Arendelle, La reine Guenièvre, Le chasseur de Blanche-Neige,
Blanche-Neige même, le prince charmant et encore pleins d'autres personnages

Partagez | 
 

 Concours de circonstance - Pv. Dante Hellbones

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
ADMIN

ღ Colombes envoyées : 222
Date d'inscription : 29/04/2016
Localisation : Dans la poussière d'une vieille bibliothèque.



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Concours de circonstance - Pv. Dante Hellbones   Dim 1 Mai - 0:24

Un rayon de soleil perçait sa paupière. Sa tête, ses muscles, jusqu'au bout de ses doigts. Tout était lourd et douloureux. Elle ferma fort les yeux et se retourna pour échapper au terrible destin du réveil-gueule-de-bois. Elle étala son bras sous l'oreiller et tira le drap jusqu'à son visage en gémissant paresseusement. Sous ses doigts, une matière de soie et de coton tellement douce. Elle avait dû veiller tard, hier soir.

Belle n'arrivait pas à se rendormir. Son esprit tournait en rond avec ces histoires d'expulsion et de librairie en danger. Archibald était dans un triste état, depuis que les avocats d'Empire Entreprise avaient envoyé leur avis d'expulsion. Il avait été inconsolable. D'après leur avocat, ces démarches étaient tout-à-fait légales. Par de sombres traités obscurs pénaux, il semblerait que les entreprises Empire possédaient la part majoritaire des commerces du quartier. Belle n'avait pas tout compris, le code civil parlait un langage hermétique pour elle. Cela faisait un mois qu'elle tentait de trouver la faille et de se battre pour Archibald qui était un brin pessimiste. Mais, après les échecs et les déceptions, Belle avait eut besoin de poser quelques instants la hache de guerre. Sans doute la raison de sa monumentale migraine à l'heure actuelle.

Elle s'étira doucement. Et tilta sur la taille impressionnante de son lit. Non. Ce lit ne lui appartenait pas. Ce n'était d'ailleurs pas le lit de son père non plus. Belle garda les yeux fermés. Elle avait dormi chez une amie ? Il n'était pas rare qu'elle préfère dormir chez quelqu'un d'autre, le temps de consommer son ivresse. Belle détestait que son père la voit dans cet état. Il s’inquiéterait et ça lui ferait mal de lui fournir du soucis. Mais, lorsqu'elle se rendit compte qu'elle ne portait absolument rien sur elle, elle comprit que les choses avaient été bien plus compliquées que ça. Elle n'osa pas ouvrir immédiatement les yeux. Très lentement, elle glissa sa main sous le drap et constata qu'il était vide. Parfait, elle avait un peu de temps pour remonter le fil de la soirée.

Elle se souvenait de l'invitation à un gala de charité... De s'être préparé. Son père lui avait demandé où elle allait. Elle se souvint de son arrivée à la soirée. Mais, elle ne se souvint pas du premier verre qu'elle avait consommé. Un black-out général qui lui valu un long soupire d'angoisse. Elle ouvrit enfin les yeux.

La chambre était immense... Luxueuse. Elle ignorait si elle avait eu le bon goût de coucher avec un riche millionnaire ou si elle avait eu le malheur d'être tombé sur un parfait connard d'héritier. La question n'était pas tellement si importante que ça. Elle se redressa soudain et chercha furieusement du regard, en tournant énergiquement la tête autour d'elle. Puis soupira de soulagement en retombant sur l'oreille - Dieu qu'il était moelleux... En vu du paquet de préservatif sur le côté, elle n'aurait pas trop de d'angoisse, lorsqu'elle ira faire des test VIH. Elle songea que si la capote avait craquée, ce ne serait pas son compagnon mystère qui oserait le lui avouer. En tournant la tête sur le côté, elle aperçut ses vêtements et son sac sur une chaise. Elle s'enroula du grand drap et sortit difficilement du lit. Vérifia que tout était là et qu'elle avait bien eu la présence d'esprit de prendre sa pilule. Elle calcula les jours. C'était clean, il manquait bien celle de la veille.

Les problèmes techniques résolus, Belle devait maintenant s'intéresser aux problèmes sociaux. Avec qui elle avait passé la nuit, comment rentrer chez elle et surtout, oublier qu'elle avait perdu sa dignité dans une partie de jambe en l'air improvisé avec un parfait inconnu. Ca lui semblait être un bon programme. Tandis qu'elle songeait à peine à se rhabiller - tant pis pour la douche, ce sera à la maison, Belle entendit la poignée de porte s'ouvrir. Elle sursauta et se retourna, une grimace coupable sur le visage.

_________________