Pour les rp, nous sommes en juillet 2016
Nous attendons Evil Queen, Neal Cassidy, son fils Henry Swan, Merlin, Maléfique,
Peter Pan, Anna d'Arendelle, La reine Guenièvre, Le chasseur de Blanche-Neige,
Blanche-Neige même, le prince charmant et encore pleins d'autres personnages

Partagez | 
 

 Je suis moi, bordel de merde ! Qu'est-ce que je vais bien pouvoir faire aujourd'hui ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
MEMBRE

ღ Colombes envoyées : 44
Date d'inscription : 01/05/2016



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Je suis moi, bordel de merde ! Qu'est-ce que je vais bien pouvoir faire aujourd'hui ?    Dim 1 Mai - 1:14


as mad as a hatter


Hello ! Mon nom est Jefferson Dodgson et ça s'écrit comme ça se prononce mais on peut aussi m'appeler Jefferson, ne vous embêtez pas. Je suis né le il y a longtemps, où peut-être pas ? Le temps s'est figé un moment dans le monde merveilleux de la Forêt Enchantée, ce qui fait que je suis bien loin de chez moi et que j'ai 39 ans, du moins c'est ce que disent mes papiers. Je suis célibataire et trop instable pour m'engager dans une véritable relation d'après la dernière jeune fille avec qui j'ai discuté. En réalité, je suis le Chapelier Toqué dans Alice au Pays des Merveilles. On me dit souvent que je ressemble à Sebastian Stan. C'est dingue ça !

• L'usage du mercure utilisé pour la fabrication de chapeaux en feutre rendait les chapeliers malade. Les premiers symptômes étaient un langage confus et une vision déformée. Et lorsque les doses de vapeurs de mercures inhalées augmentaient il pouvait s'en suivre des épisodes psychotiques, comme des hallucinations. • Jefferson ne s'est pas forgé la meilleure des réputations à Storybrooke. Après être passé pour l'idiot du village il s'est doucement fait oublier en vivant reclus dans son manoir. Cependant des rumeurs de pédophilie se chuchoterait derrière son dos. Rumeurs infondées. • Bien que son aventure quelque peu compliquée avec le Temps ait été résolu, le chapelier n'a pas perdu l'habitude de boire régulièrement du thé à toute heure de la journée. • La seule évocation du chat du Cheshire suffit à Jefferson pour entrer dans une colère noire. C'est une vieille connaissance et les deux ne se supportent pas, tentant régulièrement d'attenter à la vie de l'autre. • Le chapeau de Jefferson lui permet de voyager d'un monde à l'autre (à condition d'être en contacte avec de la magie, bien entendu). Néanmoins il existe une règle essentielle pour quiconque voudrait l'utiliser (exception faite de son possesseur légal) : Il est obligatoire de voyager avec le même nombre de personnes lors d'un aller et retour d'un monde à l'autre sous peine de se perdre dans un vortex sans fond. Jefferson étant le passeur, il ne se plie pas à cette contrainte. • Les animaux sauvages semblent friands de la cabane à outils (laissée à l'abandon puisque Jefferson s'y connait peut en jardinage). Il y a trouvé un nombre de bestioles en tout genre, allant de quelques souris à une chouette en passant par un loir. • Au volant d'une voiture Jefferson est aussi dangereux pour lui que pour les autres. S'adapter à la vie moderne n'a pas été si compliqué que cela au fond (l'électricité, quelle merveilleuse invention ! De la magie à la portée de tous) si ce n'est que conduire des véhicules à moteurs ce n'est pas pour lui. Il termine généralement dans le décors avec plusieurs fractures qu'à bon port.
- Caractère -

Jefferson aime se dépendre comme une personne calme et posée, qui réfléchit avant d'agir et prend le temps d'apprécier les bonnes choses. Et il a certainement été de se tempérament doux il y a de nombreuses années de ça, mais ses déboires aux Pays des Merveilles et son arrivé à Storybrooke l'ont endurcit et rendu quelque peu nerveux. Souvent des voix lui parlent et chuchotent à ses oreilles que tout ça ne sert à rien, que peut être qu'ils ont raison, il ne s'est rien passé avant. Parfois il a l'impression d'être arriéré, trop vieux et trop lent pour s'accorder avec le temps d'Aujourd'hui. Alors il a adopté un lézard et l'a appelé Bill, mais il est moins bavard que son ancienne connaissance.
Il y a des moments où tout est calme, ou sa tête est dans un nuage et il se sent reposé. Souvent c'est de courte durée. Tout le monde l'agace. On quitte un pays de fous pour en trouver un autre. Jefferson trouve les gens idiots, il voudrait les attraper par les épaules et les secouer.
Il fait des efforts pour montrer aux gens qu'il est calme et en pleine possession de ses moyens. Mais souvent des tiques trahissent sa voix calme, des petits tremblements ou les poings qui se ferment. Les ongles qui coupent la peau de sa paume et ses intonations qui son la preuve qu'il perd patience.

Puis il est doux et docile comme un agneau, effrayé de tout et timide. Il a honte, il se sent coupable de vouloir éclater la tête de ce gamin qui ressemble un peu trop à Alice à coup de batte de baseball. Il est embarrassé d'être regardé par toutes les mères de famille qui viennent chercher leur gosses à la sortie des cours et le regarde, lui, le grand dadais qui n'a rien de mieux à faire que de traîner près des écoles primaires et des collèges à la recherche d'une frimousse familière. Parfois il perd confiance en lui, il perd ses moyens. Peut être que ça ne sert à rien au final. Quelle idée de se dire qu'on peut voyager avec un chapeau.

- Physique -

Il faut savoir s'adapter à son temps, laisser le passé derrière pour vivre dans le présent. Jefferson n'est pas très bon lorsqu'il s'agit de ne plus regarder en arrière et souvent se remémore une vie bien plus agréable qu'elle ne l'était réellement dans la Forêt Enchantée. Malgré tout il a du abandonner ses fripes colorées pour des tenues plus sobres dans le choix de couleurs mais toutes aussi extravagantes dans la coupe. Il semble venir d'un autre siècle avec ses chemises amples et ses gilets de costume, sortir tout droit d'une romance gothique de laquelle il serait le personnage principal. Mais il faut admettre qu'il porte bien les pantalons en cuir, personne ne dira le contraire.
Jefferson a toujours apprécié l'extravagance et le drame, se montrer en spectacle est tout un art qu'il a réussit à maîtriser sur le bout des doigts en passant maître de l'illusion mais également de garde-robe.

Il est difficile de passer inaperçu avec un chapeau haut de forme sur la tête (ou quelconque, principalement lorsqu'on est un homme). Jefferson s'en est rapidement rendu compte et ses promenades dans le centre ville de Storybooke se sont faites de plus en plus rare ou le crâne sans couvre-chef. Mais un chapelier sans chapeau s'est tout un comble. Il ne se prive donc pas d'en porter régulièrement chez lui. C'est dommage d'avoir autant de chapeaux et de ne pas les utiliser.


❧  Questionnaire ❧

Que pensez-vous de Mme le Maire : Ah, c'est donc comme ça qu'elle se fait surnommer à présent ? Eh bien j'ai deux-trois mots à lui dire. Et dans l'idéal conclure cette discussion par sa décapitation.
Storybrooke semble être une petite ville assez chaleureuse. Aimez-vous la ville et qu'en pensez-vous ? : Je pense que chaque minutes que je passe dans cette ville de crevards est une torture et que j'ai bien hâte de quitter ce monde fous.
Comptez-vous y rester ? Je ne sais pas, à votre avis ?
On raconte que la ville est apparue grâce à une malédiction. Y croyez-vous ? : C'est ce que je me décarcasse à expliquer...
Croyez-vous en la magie ? : Et j'en ai besoin pour retourner d'où je viens. Regina serait bien sympathique d'arrêter sa crise de la quarantaine.
Si vous étiez un personnage de conte ou de légende, qui serez-vous ? : D'après ce bon vieux Charles un chapelier un peu toqué, mais ce n'est pas parce que quelqu'un se balade souvent avec un chapeau qu'il est chapelier. La plupart des gens se baladent avec des chaussures aux pieds et jusqu'à maintenant ça n'a jamais fait d'eux des cordonniers.


Je suis malencontreusement tombé dans le monde du RP il y a bien longtemps et je m'y remets doucement après une tentative de sevrage qui a malheureusement échouée. Je vais avoir la possibilité d'être assez présent sur le forum, en dehors des week-ends, du moins pour l'instant.
En ce qui concerne Once Upon A Time je ne connais que très peu, quelques épisodes de-ci de-là.
code validé par Alec



code by sybline


Dernière édition par Jefferson Dodgson le Mer 4 Mai - 20:40, édité 10 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar
MEMBRE

ღ Colombes envoyées : 44
Date d'inscription : 01/05/2016



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Je suis moi, bordel de merde ! Qu'est-ce que je vais bien pouvoir faire aujourd'hui ?    Dim 1 Mai - 1:18


Why is a raven like a writing-desk?



Avant la malédiction.

L'enfance de Jefferson n'a rien de passionnante, semblable à celle de beaucoup de gamins de la Forêt Enchantée. Il naquit dans un petit village et y grandit paisiblement. Il n'avait pas de père, celui-ci était un voyageur qui avait engrossé une jeune paysanne avant de tracer sa route. Mais son géniteur ne lui manqua jamais et il ne développa aucun complexe de ce côté-ci, pas d'histoire tragique à ce mettre sous la dent, pas de dieux à maudire ni de vengeance à prendre. Simplement un gamin qui grandit avec sa mère et ses grands-parents (qui claquèrent assez vite, l'espérance de vie ne permettait pas de vivre centenaire).

Jefferson était doué de ses doigts que ce soit pour chaparder, pour des activités plus artistiques ou encore lorsqu'il s'agissait d'aller se rouler dans le foin avec la fille de la voisine. Et de files en aiguilles il devint l'apprenti du chapelier du village d'à côté. C'était un homme qui savait apprécier le talent du garçon à sa juste valeur et su bien vite reconnaître que l'élève avait dépassé le maître. Ils n'en restèrent pas moins associés. Les deux s'entendaient très bien sur plusieurs points et en particulier la filouterie. Ils étaient de véritables petits escrocs qui ne manquaient pas de rouler leurs clients dans la farine à la première occasion venue. Jefferson était un voleur hors pair, il avait su affiner ses techniques en grandissant (les roustes qu'il se prenait lorsqu'il se faisait attraper avait été de bonnes sources de motivation à s'améliorer). Bien entendu ce qui devait arriver arriva, lorsque Jefferson jugea ne plus avoir besoin des services de son acolyte il s'empressa de le dépouiller de ses biens et de prendre la clef des champs.

C'était un jeune homme persuadé d'avoir un grand avenir devant lui. Et c'est donc avec bon sens qu'il jugea intelligent de se rapprocher du Royaume. Là il pourrait devenir chapelier pour le couple Royal, il en était certain. Ses clients étaient des aristocrates, ses chapeaux toujours plus beaux, et lui continuait ses viles méfaits sans une seule once de regret (et sans jamais se faire attraper). Un peu éloigné se trouvait un château dont personne ne connaissait le maître des lieux. On savait juste que c'était un homme riche et que les personnes qui s'y aventuraient revenaient rarement. Bien évidemment Jefferson se mit en tête d'y aller et de dérober ce qu'il y trouverait.
Il emporta de la vaisselles et une des roses des somptueux jardins qui entouraient le château pour l'offrir à la jeune fille qui lui faisait tourner la tête (et refusait également de lui adresser la parole depuis qu'elle l'avait vu tourner autour de la fille du tavernier, triste histoire). Son voyage se déroula sans le moindre accroc et le jeune chapelier en retourna à ses chapeaux.
Jefferson ne tarda pas à recevoir la visite d'un être des plus particuliers. Rumpelstiltskin était une créature (plus qu'une personne, vraiment) dont la réputation n'était pas à refaire. Celui-ci, contre toute attente, proposa un marché à Jefferson : Il lui offrait un grand pouvoir en échange de quelques petits services. Jefferson n'hésita pas une seconde et accepta la proposition du sorcier. Et en un battement de cil ce dernier dota le chapeau sur lequel Jefferson travaillait de pouvoirs bien singuliers que le chapelier ne tarda pas à découvrir. Il lui suffisait de se concentrer assez fort sur le lieu qu'il désirait rejoindre pour y atterrir. Dans un premier temps Jefferson passa sa main à l'intérieur du chapeau, puis son bras qui se fit engloutir. La scène avait quelque chose de comique : le grand chapelier, à quatre pattes autour de ses chapeaux colorés, avait un bras à l'intérieur d'un chapeau haut-de-forme non terminé, alors qu'un des sorciers les plus redoutés de la Forêt Enchantée l'observait avec un sourire lui barrant le visage. Et Jefferson ne tarda pas à se faire avaler par le chapeau, y tombant la tête là première.
Il se retrouva les quatre fers en l'air à des centaines de kilomètres de là, à côté de son village natale. Le chapeau était sagement posé à côté de lui.

Très vite Jefferson cessa son activité de chapelier pour vivre pleinement sa vie de voleur. Il dérobait principalement des objets magiques de grande valeur pour Rumpelstiltskin en échange de quoi il pouvait se servir comme bon lui semblait dans son or (il n'hésitait pas non plus à ramener des souvenirs de ses différents voyages).
Le chapeau offrait la possibilité de voyager entre les différents mondes. Le Pays de Nulle-Part et le Pays des Merveilles étaient des lieux dangereux et sans grand intérêt pour Jefferson. Il se rendit souvent au Pays d'Oz plus par curiosité que par nécessité. Et le monde le plus intriguant était celui de Daresbury, un monde qui possédait une magie à la porté de tous, dont les habitants étaient inventifs et avec un sens de la communauté souvent plus appuyés que bons nombres des royaumes qu'il avait parcourut.

Jefferson se fit rapidement une jolie réputation, son nom ne tarda pas à être associé au personnage du Passeur de mondes et sa tête chapeautée fut tout aussi vite mise à prix. Il devint de plus en plus délicat pour lui de voyager librement malgré son avantage de choix. Et une fois que Jefferson jugea les choses trop dangereuses pour lui, il décida d'aller se cacher au Pays des Merveilles. Il n'appréciait pas ce monde trop hostile à son goût mais il y serait tranquille. Le voleur s'installa à l'écart des différents royaumes et créatures, préférant rester seul et en paix plutôt qu'en mauvaise compagnie. Les habitants de Wonderland étaient aussi imprévisibles qu'agaçants et moins il les voyaient, mieux il se portait. Il continuait bien entendu ses affaires avec Rumpelstiltskin mais avait à présent un pied à terre idéale au Pays des Merveilles. Il réussit même à développer un petit commerce bien propre à lui : le thé à Wonderland était bien différent de celui qu'on pouvait trouver ailleurs. Il avait la particularité de causer de violentes hallucinations accompagné d'énormes crises psychotiques à quiconque avait le malheur d'en consommer. Or quoi demander de plus pour offrir une nouvelle tendance à la bourgeoisie de la Forêt Enchantée ? Jefferson n'eut aucun problème à le rendre tendance dans les plus grands milieux. C'était aussi drôle que de fumer sauf que c'était du thé ! Hilarant... Ils étaient accro et Jefferson s'en mettait plein les poches.

Et sa vie aurait certainement été un beau fleuve tranquille si Lewis et son exécrable petit frère n'étaient pas venu en personne lui chier dans les bottes.

Il est important de noter que Jefferson ne s'était jamais intéressé plus que de nécessaire au Pays des Merveilles. Il n'était que vaguement au courant de la guerre qui faisait rage entre les différents Royaumes préférant s'en tenir éloigné, il haussait à peine un sourcil quand il entendait les derniers ragots sur Lewis et Alice que Bill racontait au lièvre. Tant qu'il n'était pas concerné, il n'avait aucune raison de s'y intéresser.
Mais brusquement il se vit mêlé à tout ça, du jour au lendemain. Les deux horribles garnements trouvèrent absolument hilarant de tourmenter le pauvre homme. Leur magie était puissante et riposter était compliqué pour Jefferson qui devait se contenter de faire profil bas et réparer les pots cassés. Oh bien entendu il tenta à plusieurs reprises de les tuer, mais il ne réussit jamais à en blesser un. Les deux créatures faisaient de sa vie un véritable cauchemar. Ils interféraient sans cesse dans ses affaires avec le sorcier, piochant allègrement dans les trésors qu'il ramenait de ses voyages. Il se pensait épié en permanence et développa une véritable paranoïa pour son chapeau qu'il ne quittait plus de peur qu'on le lui dérobe.

Enfin il trouva moyen de se venger grâce à Alice. Alice avait toujours été plus curieux que sa soeur et le chapeau l'intriguait. Du moins les promesses de découvrir de nouveaux mondes (sûrement pour les voir brûler dans des rires hystériques) et Jefferson lui offrit un voyage dans une dimension, celle de Daresbury qui était la plus difficile à atteindre. C'était un voyage aller simple, pas de retour possible. Il retourna au Pays des Merveilles avec la sensation du travail bien fait.

Et bien évidemment Lewis lui fit vivre un enfer. Elle devint de plus en plus impossible à vivre. Véritable démon un jour, plus douce qu'un agneau le suivant. Elle voulait récupérer Alice. Lewis n'avait aucune idée de l'endroit où Jefferson avait bien pu envoyer son frère ni de la façon exacte d'y arriver.  Le chapeau de Jefferson et son propriétaire était le seul moyen pour elle de sauver son frère.
Du moins c'est ce qu'elle pensait et Jefferson également.
Et quelle ne furent pas leur surprise lorsque le retour d'un Alice amnésique, qui parlait de terrier et de lapin blanc, remua Wonderland. Lewis abandonna tout intérêt pour Jefferson. Où c'est ce qu'il pensait mais la sale bête revint à la charge une fois le soucis d'amnésie d'Alice réglé.
Ce fut le moment que Jefferson choisit pour faire ses valises et quitter le Pays des Merveilles. Il était devenu trop dangereux pour lui, Lewis et Alice ne manqueraient pas de le tuer une fois qu'il cesserait de les amuser. De plus la guerre entre le Royaume des Cartes rendait tout le pays encore plus dangereux qu'il ne l'était déjà.

Jefferson retourna dans la Forêt Enchantée. Il fit la connaissance de la reine qui, à la suite d'une affaire dans laquelle était mêlé Rumpelstiltskin, lui garanti un droit de passage dans tout le Royaume. Il était intouchable et pouvait continuer ses petites affaires sans se soucier de se faire rattraper par la justice. Et Regina devint une des victimes favorite de ses tours. Elle était naïve et il pensa qu'elle le resterait. Il aurait du mieux savoir. Un élève du nain Tracassin ne reste jamais crédule très longtemps. Elle ne tarda pas à constater que l'ancien chapelier se moquait allègrement d'elle et décida de le laisser dans son royaume d'illusions encore un peu (il était divertissant après tout).
La reine ne tarda pas à trouver l'occasion de lui rendre la monnaie de sa pièce. Elle avait besoin de se rendre au Pays des Merveilles et impossible d'y aller sans Jefferson. La reine lui promit monts et merveilles et n'eut aucun mal à le charmer pour se voir offrir les faveurs du chapeau et de son passeur. Il la conduisit jusqu'au Royaume de Coeur et l'aida à dérober un des biens de la reine qui régnait sur ses terres en tyran. Mais le retour ne se passa pas comme convenu. Regina décida qu'elle n'avait plus besoin de Jefferson qui, il fallait bien l'admettre, polluait l'air de la Forêt Enchantée. Elle lui vola son chapeau et le laissa à la merci des gardes de la Reine de Coeur, s'évaporant dans une nouvelle dimension.

Et les choses se gâtèrent considérablement pour Jefferson. Celui-ci n'échappa pas au jugement du tyran du Royaume de Coeur qui n'appréciait pas qu'on se joue d'elle. Elle le fit décapiter pour qu'il apprenne sa leçon. Mais dans sa grande clémence le garda en vie et lui proposa sa vie contre un chapeau magique. Jefferson n'eut d'autre choix que d'accepter et à son plus grand plaisir sa tête retrouva son corps aussitôt. Une immonde cicatrice resterai la seule preuve qu'il avait littéralement perdu la tête pendant un instant.
Et Jefferson redevint chapelier malgré lui. Le seul hic était qu'il ne possédait pas une once de magie en lui et il eut beau coudre des milliers de chapeaux en suppliant que le prochain soit le bon, rien n'y fit. Prier la bonne étoile ne fonctionne pas ou du moins elle fit la sourde oreilles.

Jefferson vivait au milieu de ses chapeaux, il ne les quittait que rarement. Et pourtant il entendit la rumeur que la Reine avait mit la main sur Alice et avait réussit à l'envoyer dans une autre dimension. Personne ne savait comment, pas même la Reine de Coeur.
La rumeur s'avéra fondée. Un beau jour Lewis vint retrouver Jefferson et lui proposa un peu de sa magie contre un allé et retour dans le monde où avait été envoyé Alice pour l'en sortir. Evidemment Jefferson refusa.
Lewis revint le lendemain et Jefferson refusa une deuxième fois. Et une troisième fois, puis une quatrième, une cinquième ...
Et il aurait certainement continué si la Reine ne lui avait pas expliqué qu'elle commençait à perdre patience et que si son chapeau magique n'arrivait pas dans neuf jours, elle ferait en sorte que cette fois sa tête reste détachée de son corps. Jefferson s'empressa d'accepter le marché du chat. Mais la jeune fille se contenta de voler le chapeau et s'enfuit sans demander son reste, laissant le malheureux dans sa cellule.

Elle revint le jour du procès pour proposer de l'aider pour de bon à s'enfuir. Jefferson cru naïvement que la demoiselle ne savait pas comment utiliser le chapeau et avait donc besoin de lui. Il pourrait ainsi l'abandonner avec son frère dans le monde où il avait atterrit et repartir tranquillement vaquer à ses occupations.
Mais Lewis savait très bien comment fonctionnait le chapeau . Elle avait déjà envoyé deux créatures terroriser d'autres contrées pour tester s'il fonctionnait bien. Mais elle connaissait l'unique règle qui s'appliquait au chapeau : il était nécessaire d'avoir le même nombre de personnes à l'aller qu'au retour lors d'un passage d'un monde à l'autre. Pour récupérer Alice elle avait besoin d'abandonner quelqu'un dans le monde où son frère était enfermé pour pouvoir revenir avec lui. Jefferson était la victime idéale.

Et Jefferson joua son rôle à la perfection. Dès que Lewis mit la main sur Alice elle s'enfuit avec. Le chapelier n'eut pas le temps de souffler un mot qu'ils étaient déjà loin. Et lui était coincé sans la moindre chance de revenir en arrière.

Après la malédiction.

Jefferson apprit un bon nombre de chose durant son exil à Daresbury. La première fut que ce Monde-ci était immense et que la magie qu'ils utilisaient se nommait autrement science. Il se félicita également d'avoir eut la merveilleuse idée de cacher l'or et les trésors divers et variés qu'il avait amassé au fil des ans dans différentes dimensions, celle-ci inclue. Il n'en fut pas moins difficile d'apprendre les nouvelles coutumes de ce monde et de s'y intégrer.

Jefferson voyagea beaucoup, par curiosité bien évidemment mais également pour tenter de trouver un passage entre ce monde et le Pays des Merveilles. Alice avait réussit une première fois, ce serait bien le diable s'il n'y arrivait pas. Un événement des plus curieux agita les médias et attira son attention du côté des Etats-Unis dans le Maine. Des problèmes atmosphériques, météorologiques, stratosphérique, éthéré et autres synonymes du même goûts, y avaient été décelés. Jefferson ne tarda pas à s'y précipiter, comme beaucoup de curieux. Si la plupart se rendirent compte que, finalement, il n'y avait rien de spécial à voir, Jefferson eut la surprise de découvrir beaucoup de visages qui lui étaient familier. Il ne tarda pas à s'installer dans la petite ville de Storybrooke (très confortablement d'ailleurs) ni a constater que tous avaient perdu la mémoire. Personne ne se souvenait de la Forêt Enchantée ou du Pays Imaginaire. La magie avait été complètement remplacée par l’électricité.
A force de proférer des déclarations plus alambiquées les unes que les autres, on le déclara très rapidement comme n'ayant pas toute sa tête et on interdit aux enfants de s'approcher de ce personnage trop excentrique.


code by sybline


Dernière édition par Jefferson Dodgson le Mer 4 Mai - 20:27, édité 11 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar
ADMIN

ღ Colombes envoyées : 136
Date d'inscription : 25/04/2016



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Je suis moi, bordel de merde ! Qu'est-ce que je vais bien pouvoir faire aujourd'hui ?    Dim 1 Mai - 1:53

Officiellement bienvenue sur le forum Chapelier !!!!! Very Happy J'ai hâte de voir la version que tu vas nous concocter.

_________________
Il se fait rendre de terribles comptes,
le Prince des morts, là-bas sous la terre,
et dans son grand Livre,
son œil vigilant ne laisse rien perdre.

Revenir en haut Aller en bas

avatar
Chloe Swan
FONDATRICE

ღ Colombes envoyées : 383
Date d'inscription : 10/12/2015



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Je suis moi, bordel de merde ! Qu'est-ce que je vais bien pouvoir faire aujourd'hui ?    Dim 1 Mai - 11:18

Bienvenu parmi nous mon cher Jefferson ^^ hâte de voir ta version ^^



- Bienvenu/e -



Bienvenu à toi cher nouveau membre ^^ Si tu as des questions, n'hésite pas à mpotter le staff il se fera un plaisir de te répondre ^^

Et n'oublie pas de poster de nous signaler ici lorsque ta fiche sera terminée ^^

Codage de © Sybline


_________________

My family
Revenir en haut Aller en bas

avatar
MEMBRE

ღ Colombes envoyées : 47
Date d'inscription : 29/04/2016



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Je suis moi, bordel de merde ! Qu'est-ce que je vais bien pouvoir faire aujourd'hui ?    Dim 1 Mai - 11:37

Bienvenue sur le forum Jefferson ! :3
Revenir en haut Aller en bas


ღ Invité ღ
Invité





MessageSujet: Re: Je suis moi, bordel de merde ! Qu'est-ce que je vais bien pouvoir faire aujourd'hui ?    Dim 1 Mai - 12:12

Bienvenue parmi nous Jefferson ! !
Revenir en haut Aller en bas


ღ Invité ღ
Invité





MessageSujet: Re: Je suis moi, bordel de merde ! Qu'est-ce que je vais bien pouvoir faire aujourd'hui ?    Dim 1 Mai - 21:05

Bienvenue Very Happy
Revenir en haut Aller en bas

avatar
MEMBRE

ღ Colombes envoyées : 44
Date d'inscription : 01/05/2016



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Je suis moi, bordel de merde ! Qu'est-ce que je vais bien pouvoir faire aujourd'hui ?    Lun 2 Mai - 1:32

Merci à tous pour votre accueil ♥ J'espère que le personnage sera à la hauteur de vos attentes.

_________________

Revenir en haut Aller en bas

avatar
ADMIN

ღ Colombes envoyées : 222
Date d'inscription : 29/04/2016
Localisation : Dans la poussière d'une vieille bibliothèque.



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Je suis moi, bordel de merde ! Qu'est-ce que je vais bien pouvoir faire aujourd'hui ?    Lun 2 Mai - 20:04

Aucune chance d'être déçue !
Bienvenue officiellement sur le forum ! J'ai hâte de pouvoir lire cette fiche et de RP avec toi ! Bon courage pour la suite ♥

_________________
Revenir en haut Aller en bas


ღ Invité ღ
Invité





MessageSujet: Re: Je suis moi, bordel de merde ! Qu'est-ce que je vais bien pouvoir faire aujourd'hui ?    Mer 4 Mai - 20:53

- Congratulation !!!!!!!!!!-



Comme je te l'ai dit sur la box bonne idée d'avoir gardé le fait qu'il ait échappé à la malédiction on en a besoin ^^

Félicitation à toi ! Te voilà désormais validé(e) et à présent prêt(e) pour de nouvelles aventures ! N'oublie pas de recenser ton avatar ici ou ton personnage (contes & légendes) ici, aller réclamer tes points ici, demander un lieu ici, voir pour un job ou des études ici et je te souhaite un très bon jeu ! ^^ On se reverra peut-être pour un petit lien ou un rp ! Wink


Codage de ©️ Sybline

Revenir en haut Aller en bas


ღ Contenu sponsorisé ღ





MessageSujet: Re: Je suis moi, bordel de merde ! Qu'est-ce que je vais bien pouvoir faire aujourd'hui ?    

Revenir en haut Aller en bas
 
Je suis moi, bordel de merde ! Qu'est-ce que je vais bien pouvoir faire aujourd'hui ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Je suis nue bordel! - LIBRE
» Je suis un terroriste pédophile
» Qui est le Seigneur des Anneaux ?
» Je suis dans la merde, j'ai besoin de toi → ELIOTT MON POUSSIN.
» C'est la merde. [Elsa]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Magic of Believing :: Welcome to my world :: Au bureau d'admission :: ❧ Fiche validée
-