Pour les rp, nous sommes en juillet 2016
Nous attendons Evil Queen, Neal Cassidy, son fils Henry Swan, Merlin, Maléfique,
Peter Pan, Anna d'Arendelle, La reine Guenièvre, Le chasseur de Blanche-Neige,
Blanche-Neige même, le prince charmant et encore pleins d'autres personnages

Partagez | 
 

 Alec Hellbones - Down to the River

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
ADMIN

ღ Colombes envoyées : 11
Date d'inscription : 05/07/2016
Localisation : En errance.



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Alec Hellbones - Down to the River   Mar 5 Juil - 15:15


Alexander Hellbones


Bonsoir. Mon nom est Alexander Hellbones on m'appelle plus humblement Alec. Je suis né un mois de décembre, en Angleterre, ce qui fait que je suis britannique et que j'ai 19 ans. Je suis célibataire et à priori hétérosexuel. En réalité, je suis Aléxandros, fils d'Hadès dans les récits mythologiques grecs. On me dit souvent que je ressemble à Daniel Radcliffe. Étrangement

• Depuis son réveil, Alec est l'instigateur d'une série de meurtres violents • Amoureux des animaux, il possède une grande affection pour les chiens • Possède un dalmatien nommé Lucky • Possède un train de vie très bipolaire • D'une nature peu festive, Alec traîne toutefois ses fesses dans toutes les soirées qu'on peut lui proposer • En dépit d'une grande admiration pour son père, ses relations avec ce dernier semblent devenir de plus en plus froides, en grandissant • Alec n'a pas eu le temps de connaître sa défunte mère pourtant, il semble obsédé par son fantôme • C'est un garçon au sang bouillant qui a eu de nombreux problèmes avec la justice, depuis son réveil • D'une extrême jalousie, la majorité de ses ex affirment qu'elles craignent encore de le croiser • Très bon musicien (son éducation a beaucoup aidé) • Alec a tenté une brève période de se lancer dans la comédie. C'est toutefois un bien piètre acteur. Depuis, il se contente d'écrire quelques pièces de théâtre tragiques qui semblent venir du fond d'un mouvement port-dramatique absolument malsain ainsi que quelques poèmes inspirés de son univers • Possède une obsession macabre pour les morts et les cadavres • Très intéressé par les sciences occultes. Celles qui laissent un goût amer de cendre dans la bouche • Le mythe du vampire le fascine au plus haut point, ainsi que les légendes Arthuriennes qui ont bercées les nuits de son enfance. L'un de ses personnages historiques favoris reste Lancelot du Lac • Légitime héritier de l'empire économique de son père, Alec possède toutes les connaissances nécessaires à la gestion des entreprises • Naturellement éduqué comme un gentleman, Alec possède de nombreuses idées préconçues sexistes que la galanterie véhicule • En dépit de ses macabres intérêts, Alec est un adepte et un amoureux du romantisme à l'ancienne • Insomniaque notoire, il est incapable de dormir plus de six heures. Les rares fois où ça arrive, ses rêves sont tourmentés de cauchemars • Depuis l'arrivée des Swan, la présence d'Alec perturbe les sources de chaleur à sa portée
- Caractère -

Alexander est un garçon qui parle trop peu pour ne rien dire. En perpétuelle rêverie, le garçon inspire la sagesse des faux-prophètes. Chacune de ses paroles est censée. La moindre de ses banalités résonne comme une vérité générale. Seigneur de son silence et maître de sa solitude. Alexander aime sa tranquillité. Ses rituels quotidiens, son thé bien chaud à cinq heures, ses douches matinales, ses obsessions pour le rangement. Ses journées ont l'air de se rythmer d'une parfaite harmonie.Tic tac, tic tac, tic tac... Le métronome de sa pendule laisse un fond sonore qui perturbe ce calme qui rendrait fou n'importe qui. N'importe qui, sauf lui. Cette même pendule qui illustre l'étrange monotonie dans laquelle il aime se réfugier. Avec Alexander, les heures se succèdent comme un jour sans fin. L'air de toujours prendre soin de lui. L'air de cultiver une vie saine. Une vie aseptisée et sans saveur. L'air. Et seulement l'air.

Car la chanson décolle la mâchoire et perce les tympans comme un énorme coup de marteau sur la tempe.

Un arc-en-ciel de drogues, dures, douces, sirupeuses et en poudre d'argent colore ses nuits et met la lumière sur son triste univers. Ses délires perchent bien hauts et ses exigences sont capricieuses. Alexander noie sa dépression dans une décadence qui ne lui apporte ni plaisir, ni secoure. Ses macabres passions et ses fascinations morbides jouent un rôle de répulsif naturel pour qui s'intéresserait de trop près à cet aimable garçon, toujours courtois, toujours poli. Alexander aime ce qui est subversif, ce qui répugne, ce qui révulse et retourne l'estomac. Il trouve une poésie tragique aux histoires de junkies, aux flaques de vomis et aux cadavres en putréfaction. La beauté dans ce qui est immonde. La noblesse dans l'ignoble.

Alexander n'a jamais été méchant. Il n'est ni sadique, ni cruel. Tout son contraire, c'est un garçon plein d'une volonté de bien faire qui fait de lui une proie facile pour les vautours qui rôdent autour de l'héritage des Hellbones. D'une naïveté sans vice, c'est le cœur sans jugement qu'il ouvre les bras à son prochain. Sa générosité est désintéressée. Il ne cherche aucune reconnaissance. Aucune contrepartie.

Cependant comme mué d'une double-facette qui attise la méfiance, Alexander est un adolescent qui étouffe. Dans ce corps, dans ce monde, dans son âme. S'il est d'un étrange flegme, ses colères explosent sans modération et sans mesure. Avec une brutalité terrible qui gicle à la figure de ceux qui en sont victimes. C'est un garçon fait de violence et de colère. Pire que tout, ses jalousies attisent des massacres. Ses poings frappent sans discernement. Sans prévenir. Jusqu'à ramollir la chaire en bouilli et écraser les os en miette. Ni le sang, ni les cris de douleur, ni ceux des contestations ne calment ses fureurs. Et parce qu'il possède ce besoin viscéral d'exprimer sa rage, sa jalousie, sa colère ou sa tristesse, Alexander terrifie par ses impulsions imprévisibles et toujours génocidaires.


- Physique -

Le regard froid, l'inexpressif sur son visage. Calme et serein, Alexander use de coups d’œil et de sourires convenus pour s'exprimer. Jamais un mot plus haut que l'autre, jamais un soupire pour sa peine. Alexander hante les murs du manoir Hellbones. Il erre dans les nightclubs de Storybrook. L'ombre que personne ne voit. Pas même son père. Sa silhouette passe comme un courant d'air entre des épaules bien consistantes. D'un mystère idéalisé, un peu ignoré, le garçon possède ce visage qu'on ne voudrait pas voir. Jamais dans les yeux. Jamais tout à fait en face. Il fait détourner les regards car le sien persiste avec une odieuse insistance.

Alexander a le visage carré, les lèvres fines qui décrivent un sourire torve. Il ne possède pas la finesse anglaise de son père. Mêmes yeux d'une lumière blafarde, pourtant, Alexander est un produit brut. Percutant et aux épaules larges. Ses grandes mains déploient une force sans maîtrise. Sa démarche est d'une bizarre maladresse. Son assurance se heurt violemment à ses gesticulations timides. Le menton droit mais le dos embarrassé. Alexander est un prototype d'adolescent qui découvre gauchement sa force d'adulte. Mal proportionnée, mal encadrée, elle se manifeste dans sa voix grave, qui vibre profondément mais, trop basse pour être entendue. Ses interlocuteurs s'emploient avec difficulté à ne pas le faire répéter.

Comme une énergie prête à exploser ou à servir, l'attitude d'Alexander prête à une étrange méfiance qui ne s'explique pas, ni ne se discute.



❧  Questionnaire ❧

Que pensez-vous de Mme le Maire : Alexander a le cul entre deux chaises, en ce qui concerne la politique de la ville. Fils d'un père et d'un monde conservateurs, très républicains, bien catholique, et l'esprit libertaire d'artiste anarchiste, l'héritier Hellbones a tout le mal du monde à manifester avec les autres étudiants ou à soutenir la cause politique sans se sentir vendu ou traître. Pour cette raison Alec s'abstient souvent de se pencher sur les décisions récentes de Mme le Maire. Et ce, bien en dépit des vives véhémences de ses amis ou des chiches contestations de son père.

Storybrooke semble être une petite ville assez chaleureuse. Aimez-vous la ville et qu'en pensez-vous ? : Alexander n'a pas le souvenir de son pays natale. Il n'a connu que Storybrooke et ne se pose pas vraiment la question de savoir si y vivre lui plait. Il y vit, c'est tout. Alexander n'a pas vraiment d'avis sur le calme quotidien des ruelles du centre-ville, ni sur les jardins fleuris de la municipalité. Se noit-il de "Aucune idé" dès lors qu'on tente de lui poser la question. Toutefois, habitué des interviews et des journalistes, Alexander saura pourtant broder une réponse à cent lieues de ce qu'il en pense vraiment.

Comptez-vous y rester ? Le problème du commerce immobilier, c'est qu'en général, celui qui est en charge de sa dirigeance n'a jamais vraiment son mot à dire sur son lieu de vie.

On raconte que la ville est apparue grâce à une malédiction. Y croyez-vous ? : Alexander voudrait bien croire en toutes les malédictions du monde. Son sentiment pour les choses du surnaturels lui donnent envie de se montrer crédule pour n'importe laquelle des légendes qui circulent en ville. Toutefois, Alexander est beaucoup moins souple d'esprit qu'il aimerait l'être. Et les histoires de malédiction ne trouvent souvent leurs origine que de la superstition craintive de quelques idiots.

Croyez-vous en la magie ? : Oui. Tout du moins, il aimerait qu'on le laisse y croire encore un peu avant de devoir grandir et devenir un adulte désabusé.

Si vous étiez un personnage de conte ou de légende, qui serez-vous ? : Sans doute un genre de fantôme écossais.


Hola, les bouseux ! Pour en savoir plus, rendez-vous sur la fiche de mon premier compte (Belle Salesman). Des bisous ♥ !



code by sybline


Dernière édition par Alexander Hellbones le Mar 5 Juil - 15:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar
ADMIN

ღ Colombes envoyées : 11
Date d'inscription : 05/07/2016
Localisation : En errance.



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Alec Hellbones - Down to the River   Mar 5 Juil - 15:16


Once upon my story



Aléxandros est né prince d'une île Grecque, dans le bassin méditerranéen. La faune se composait de lions, de loups, de cerfs et de brebis. Son grand-père, roi de la prospère citée, était aimé des dieux et honorait les valeurs de la guerre et de la famille. Lorsque sa fille séduisit le puissant Hadès et que ce dernier lui donna un fils, il éleva l'enfant avec beaucoup d'application. Il fut éduqué aux domaines de l'esprit, des armes, des mathématiques et des astres. Ce fut un garçon droit, un guerrier redoutable et un homme honnête.

L'ascendance divine d'Aléxandros a toujours été manifeste. Dès son plus jeune âge, ses capacités s'éveillèrent devant la tendresse de sa mère qui lui inculqua amour et bienveillance. Aléxandros n'eut jamais le désir de rencontrer son père. Il sentait a présence et devinait ses laquais autour de lui sans y prêter une réelle attention. C'est avec une étrange sagesse qu'il accepta les grandes responsabilités que lui imposait sa paternité avec le Roi du Monde Souterrain. Il regarda toujours la mort en face et ne craignait guère le trépas.

Lorsque sa mère fut emportée par la maladie, Aléxandros était déjà un homme. Il avait quinze ans et déployait déjà toute son énergie à défendre les valeurs de son roi et grand-père. Le décès de sa mère distilla cependant en lui une terrible tristesse qu'il canalisa dans les batailles et l'érudition. Le roi, lui, fit le deuil difficile de sa fille mais y survécu bien mieux que l'adolescent. Ce dernier eut beau implorer son père de lui rendre sa mère, il n'en fut rien. Les lois des Enfers sont immuables, il l'apprit à ses dépends. Aléxandros devint alors bien plus hargneux, bien plus cruel. Comme un hommage à son divin lignage, il ft importer des technique de dressage de l'orient jusqu'à son île pour y former des chiens de guerre. D'énormes animaux aux crocs monstrueux et à la soif de sang meurtrière. Aléxandros fit de ces animaux l'emblème de l'île et cette spécificité martiale attisa crainte et admiration après des autres citées helléniques. Il devint fort, puissant et jura la gloire des sien jusqu'à la mort.

Mais, la mort, il ne la connu jamais dans ce monde. Il fêtait ses dix-neuf ans qu'une brume emporta le prince loin de la terre de se ancêtres et avec lui, tous les souvenirs qu'il gardait de sa patrie.


La vie familiale d'Alexander n'a jamais vraiment ressemblé à celle de ses petits camarades d'école. Orphelin de mère, un père absent, les Hellbones ont toujours été la branche pourrie et égoïste de la famille. Alexander passa des Noëls sinistres, lorsqu'il n'était pas obligé de les partager avec ses idiots de cousins.

Alexander a toujours été un enfant étrangement calme et d'une timidité maladive. Toujours en quête de la reconnaissance de son père, Alec fut un élève brillant et épousa très vite les espérances de Hellbones père concernant ses plans de carrière. Ils passèrent très peu de moments ensemble. Et encore bien peu de moments complices. Toutefois, Alexander ne sembla pas en souffrir plus que l'absence de sa mère dont il disait - étrangement - avoir des souvenirs d'elle. Souvent dans ses songes, Alexander pensait l'entendre et la sentir le consoler lorsqu'il allait mal. Ses mains dans ses cheveux et le berçant d'une voix douce et pleine d'une chaleur qu'ignorait son père.

L'année de ses douze ans, Alexander fut la malheureuse victime d'un carambolage, sur la route qui le menait au manoir. Son chauffeur, un jour de pluie, ne vit pas arriver cette voiture, en face du virage. Elle n'avait pas de phare. Les pneus crissèrent longtemps sur le goudron trempé et la collision fut brutale. Le capot de la voiture se froissa comme du papier et elle vola à quelques mètres plus loin, après quelques tonneaux. Lorsque les urgences arrivèrent, le chauffeur était encore conscient et délirait. Sur le chemin, il succomba à ses blessures. Quant à Alexander, le choc avait été si violent qu'il ne rouvrit plus les yeux. Pendant deux longues années de deuil.

En se réveillant, Alexander n'avait ni conscience du temps qui était passé, ni des difficultés qu'il aurait à reprendre contact avec le monde des vivants. Il parlait cependant. Difficilement mais, il parlait. Incapable de se lever, de marcher ou de lever le bras, l'adolescent fut longtemps assisté d'infirmière pour l'aider dans sa rééducation. Lorsque son père organisa une grande fête en son honneur, Alexander ne put bouger de son fauteuil, autrement qu'en se faisant pousser par une infirmière. Il reçu beaucoup de cadeaux. Toutefois, le plus beau qu'il reçu fut sans doute à l'aube du lendemain où il reçu un petit dalmatien de son père. Les circonstances lui avaient été d'une providence miraculeuse, le chiot s'appelait Lucky. Il avait été mis là pour le garçon.

Alexander réapprit à vivre avec une surprenante rapidité. Soutenu par l'affection de son nouveau compagnon, il mis toute son énergie dans sa rééducation. Toutefois, il avait perdu deux années de sa vie et il ressuscitait dans un corps qui n'était plus le sien. Plus que maîtriser son corps, il fallait à présent l'apprivoiser. Cette année fut d'une terrible épreuve pour Alexander. Complexé jusqu'à l'os, maladif et vivant à moitié au manoir, à moitié à l'hôpital, l'adolescent se réfugia dans la poésie et l'art. Il développa une fascination exacerbée pour les choses de la mort et voulu devenir comédien. Avec l'aval de son père qui, depuis son réveil, ne lui interdisait plus rien, Alexander pris des cours de théâtre avant de très vite se rendre compte qu'il était bien trop mauvais acteur.

Le regard d'autrui et le décalage entre son corps et son esprit força Alexander à s'adapter et à perdre en innocence. Il n'avait plus d'amis et s'isola dans son univers, avec le petit dalmatien, perdant doucement sa vive élocution d'enfant. Pour ne pas avoir l'étiquette "attardé" collé sur le front, il décida - "décider" est sans doute un terme un peu fort - de grandir beaucoup trop vite pour un enfant de douze ans. Sans doute cela perturba sa fragile psyché puisque son adolescence fut la pire période pour son père. Régulièrement arrêté par la police et renvoyé de son établissement pour comportement violent, le garçon s'aligna de moins en moins dans les rangs. Animé d'une colère sourde qu'il n'expliquait à personne.

Ignoré de la plupart de ses anciens amis, en retard sur les autres, Alexander devint de moins en moins sociable. Aussi, dans un furieux désir de mettre fin à cette obscure période, il décida de se laisser glisser dans des groupes et des petits clubs undergrounds de la ville. Là où la drogue tourne, où l'on fume, l'on boit et l'on baise sans aucune sorte de tabou ou de pudeur. Il avait dix-huit ans et il fit son éducation sociale parmi ces gens-là. Prenant alors goût à cette immense machinerie souterraine, il se mit lui-même à pratiquer ces rituels millénaires qui consistent à s'auto-détruire par le plaisir.

Cela fait bientôt plus d'un an qu'Alexander mène un train secret et entre deux extrêmes. Son père ignore tout. Tout du moins, Alec le pense-t-il. Agent double de sa propre vie, Alexander est un garçon qui attise peu les intérêts mais, lorsqu'il les attise, c'est toujours avec une grande énergie.

Depuis l'arrivée des Swan, Alec rêve de plus en plus de sa mère. D'une île qu'il ne reconnait pas. Bien plus violent, qu'avant, il y a quelques mois, Alexander se retrouvait à échanger quelques poings dans une rue déserte de Storybrooke avec un garçon dans un même étant d'ébriété. Cependant, les choses se passèrent bien plus mal qu'il le prévoyait. Il attrapa un morceau de planche et éclata le crâne de son adversaire avec. Frappant furieusement avec le tranchant de la planche sur sa pauvre tête, celle-ci se fendit en deux. Alec y avait pris un plaisir qui l'étonna lui-même. Quelque jours plus tard, il retenta l'expérience du meurtre avec bien plus de conscience. Depuis cet événement, Alexander se découvre cet immense plaisir dans l'horreur. Quelque part, là est son art subversif. Et s'il est le seul à le comprendre, cela ne l'empêche pas d'y voir une sorte de redemption pour ces années de perdues. Plus que celles qui ont glissé entre ses mains lorsqu'il fut dans le coma, ce sont celles qu'il a laissé échappé pour plaire à son père, ses amis, ses professeurs qui semblent vraiment le tourmenter. Et depuis qu'il le comprend, Alexander semble développer une rancune nouvelle contre son père qu'il abreuve de reproches sans rien en dire.




code by sybline


Dernière édition par Alexander Hellbones le Mar 5 Juil - 16:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar
FONDATEUR

ღ Colombes envoyées : 28
Date d'inscription : 04/07/2016
Age : 31



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Alec Hellbones - Down to the River   Mar 5 Juil - 16:17


- Bienvenu/e -



Alors j'adore ta nouvelle version d'Alec (tout le contraire du mien mais il est pas mal non plus celui-là) ça promet de beaux rp avec Dante je pense ^^

Si tu as des questions, n'hésite pas à mpotter le staff il se fera un plaisir de te répondre ^^

Et n'oublie pas de poster de nous signaler ici lorsque ta fiche sera terminée ^^

Codage de © Sybline


_________________



Le Monde n'a pas toujours besoin d'un héro ...
Quelque fois, il a besoin d'un monstre !
Revenir en haut Aller en bas

avatar
ADMIN

ღ Colombes envoyées : 11
Date d'inscription : 05/07/2016
Localisation : En errance.



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Alec Hellbones - Down to the River   Mar 5 Juil - 20:35

Merci beaucoup ♥ J'espère que Dante sera du même avis que toi ! En tout cas, ma fiche est terminée. J'attends votre validation ! (Il est hors de question que je m'auto-valide u_u)
Revenir en haut Aller en bas

avatar
ADMIN

ღ Colombes envoyées : 136
Date d'inscription : 25/04/2016



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Alec Hellbones - Down to the River   Mar 5 Juil - 21:12

- Congratulation !!!!!!!!!!-



♥♥♥ J'adore ta fiche et ce perso^^ Viens ici fiston... Heum! Je suis contente de voir ce que tu as fait de la relation père-fils, c'est tout à fait ça dans mon esprit^^ Tu as bien cerné mon personnage sur le coup, et j'ai vraiment hâte de voir la suite en RP^^ A mon avis leur relation s'améliorera peut-être quand les souvenirs reviendront et que Dante aura plus de responsabilités, plus proches de la mort..... Bref ! A voir en rp.

Félicitation à toi ! Te voilà désormais validé(e) et à présent prêt(e) pour de nouvelles aventures ! N'oublie pas de recenser ton avatar ici ou ton personnage (contes & légendes) ici, aller réclamer tes points ici, demander un lieu ici, voir pour un job ou des études ici et je te souhaite un très bon jeu ! ^^


Codage de © Sybline


_________________
Il se fait rendre de terribles comptes,
le Prince des morts, là-bas sous la terre,
et dans son grand Livre,
son œil vigilant ne laisse rien perdre.

Revenir en haut Aller en bas

avatar
ADMIN

ღ Colombes envoyées : 11
Date d'inscription : 05/07/2016
Localisation : En errance.



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Alec Hellbones - Down to the River   Mar 5 Juil - 21:27

Heureux que tu aimes le personnage et mon interprétation ! Effectivement, j'ai mis le malaise ambiant entre père et fils sur le compte de souvenirs refoulés. Des trucs qu'Alec ne comprend pas tellement et qu'il ne peut pas vraiment expliquer ! En tout cas, content qu'il te plaise ♥ J'espère qu'il répondra également à tes attentes en RP ! ♥
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Ariane Below
MEMBRE

ღ Colombes envoyées : 29
Date d'inscription : 07/05/2016



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Alec Hellbones - Down to the River   Mer 6 Juil - 1:51

Wah...pauvre petit chou.

Je commence à penser qu'Ariel n'est pas la seule à se démêler avec toutes les couches de son inconscient. L'amnésie a rendu la moitié de la ville dégénérée ! Ce village va bientôt exploser que les Swan n'auront même pas eu le temps de faire une location.
Tes descriptions sont très imagées, on dirait des descriptions de bad trip au LSD dans les années 70. Au début c'est un peu perturbant mais finalement c'est plutôt amusant à lire. Ce scénario est cool, je pense que tu t'en ai bien emparé, sous un angle très différent du précédent. Tu exposes bien les facettes de sa personnalité, ça donne plusieurs pistes évolutives, j'ai hâte de voir Alec en jeu ! J'aime beaucoup la première partie de ta bio, ta vision de l'antiquité est assez marrante, mais j'aime encore plus particulièrement la deuxième, entre modestie de sa personnalité et excès des anecdotes. Il complétera bien Belle. Je pense que le lien qu'il aura avec Ariane sera super chouette !

_________________



hear me roar.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
Adam Randall
MEMBRE

ღ Colombes envoyées : 26
Date d'inscription : 20/06/2016



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Alec Hellbones - Down to the River   Mer 6 Juil - 22:39

Yo. Entre Adam, Ariane et Alec, les soirées à Storybrooke doivent être bien sympa dis-moi. Tant de joie ! Youhououou.

Bon comme très souvent, j'adore ton personne. Ta fiche a poussé tellement vite, j'ai pas eu le temps de dire ouf. J'ai vraiment hâte de voir ton perso en rp... VRAIMENT. Et surtout, pouvoir observer son évolution. Car je sens qu'il va nous donner quelque chose de très intéressant. Il me fait penser à certains de tes persos, mais il a un je ne sais quoi qui me change bien et que j'aime bien. De plus, t'as réussi à bien utiliser Daniel. Et pour ça. Je te dis MERCI. ♥
Revenir en haut Aller en bas

avatar
ADMIN

ღ Colombes envoyées : 222
Date d'inscription : 29/04/2016
Localisation : Dans la poussière d'une vieille bibliothèque.



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Alec Hellbones - Down to the River   Mer 6 Juil - 23:23

Merci à tous les deux ♥ Ca me fait fait super plaisir que le personnage vous plaise autant ! J'espère vraiment que ça suivra en RP ! Comme vous le dites tous les deux, j'ai moi-même hâte de voir ce personnage évoluer itout itout. Et surtout de développer des lien avec vous. Parce qu'effectivement, les trois doivent fréquenter sans doute un groupe commun u_u ♥

Merci encore ! Je vous aime fooort !

_________________
Revenir en haut Aller en bas


ღ Contenu sponsorisé ღ





MessageSujet: Re: Alec Hellbones - Down to the River   

Revenir en haut Aller en bas
 
Alec Hellbones - Down to the River
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Voila un grand dresseur , voila Nate River !
» alec ▲ the show must go on.
» Un point sur les émotions [PV Alec Lockheart]
» Alec Volturi ► "Sister, they send you out for one and you bring back two... and a half. Such a clever girl."
» This is River Song, back in her cell. Oh, and I'll take breakfast at the usual time. Thank you!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Magic of Believing :: Welcome to my world :: Au bureau d'admission :: ❧ Fiche en cours
-