Pour les rp, nous sommes en juillet 2016
Nous attendons Evil Queen, Neal Cassidy, son fils Henry Swan, Merlin, Maléfique,
Peter Pan, Anna d'Arendelle, La reine Guenièvre, Le chasseur de Blanche-Neige,
Blanche-Neige même, le prince charmant et encore pleins d'autres personnages

Partagez | 
 

 Un verre beauté ? Dégage Hyde [Belle]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage

avatar
ADMIN

ღ Colombes envoyées : 222
Date d'inscription : 29/04/2016
Localisation : Dans la poussière d'une vieille bibliothèque.



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Un verre beauté ? Dégage Hyde [Belle]   Ven 24 Juin - 3:48

Voilà une façon de "briser la glace" qui a le mérite d'être claire. En général, on abandonnait les formules de politesses par habitude, par aisance. Car l'on décidait à deux de briser les rapports de domination. Le docteur, lui, ne semblait pas spécialement de cet avis. Alors, c'était ainsi qu'on replaçait les rapports de force au sein d'une relation ? En l'imposant par une simple remarque ? Belle n'était pas tout à fait sûre, à présent qu'il en parlait ainsi, qu'elle voulait lui parler comme un ami. Cette soudaine familiarité lui semblait être un évident attentat à la porte de sa vie privée. Il essayait de l'enfoncer à grands coups de pieds. Belle se demanda, en le fixant d'un œil bien plus sceptique, si elle le désirait vraiment. L'idée qu'elle ne le connaissait, finalement, pas vraiment vint bousculer son aisance de toute à l'heure. Elle se demanda s'il faisait semblant d'avoir de l'assurance pour jouer le rôle si crédible de la virilité dominante ou s'il s'était montré courtois et gentleman pour mieux passer la garde de Belle.

Elle décida qu'elle ne pouvait pas encore tout à fait en juger. Si Belle avait l'instinct et l'expérience naturelle pour reconnaître la nature d'un homme, ses doutes commencèrent à tirer une sonnette d'alarme qu'elle préféra ignorer. Pour le moment. Alors, elle lui sourit. Faussement et légèrement embarassée mais, par politesse, lui sourit tout de même.

Oh, je n'oserai pas, docteur. Mon père m'a toujours appris à vouvoyer les personnes respectables, répondit-elle avec aplomb et malice.

Ce n'était, après tout, pas à lui de décider quand ils devraient abandonner les protocoles de courtoisie ! Et elle décida, pour son autoritarisme soudain, que lui plus qu'un autre devrait lui faire encore longtemps les courbettes qu'ils se devaient.

Les rues lui semblaient calmes. Quelques cries et rires d'enfants se faisaient entendre, au loin, ramenés par les échos du quartier. Elle aspira un peu de nicotine et regarda furtivement Edward du coin de l'oeil. Elle s'étonna de le trouver bien différent, sous la lumière pâle de la nuit. Il lui semblait plus grand, moins rassurant. Quelque chose, sur son visage, avait changé. Elle n'avait pu savoir quoi. Peut-être parce qu'elle le voyait de plus près. Ou que sa soudaine fausse attitude de mauvais garçon avait radicalement changé sa manière de le percevoir. Lorsqu'elle croisa maladroitement son regard, elle décida de lui adresser un sourire aimable et de détourner les yeux. Elle se rendit compte qu'elle ne savait pas où ils allaient.

Vous avez prévu une suite à notre charmant programme ou allons-nous jouer les noctambules toute la nuit ?

Elle avait prononcé ces mots avec une douceur infinie et une innocence d'enfant. Quelque part, cela ne la dérangeait pas de marcher sous les lampadaires de Storybrooke pendant des heures. Surtout avec le docteur qui lui avait paru être un homme généreux en conversation. Toutefois, ignorer vraiment ce qu'ils faisaient la rendait nerveuse. Belle avait besoin de savoir ce qu'il se passerait, à partir de maintenant.

_________________
Revenir en haut Aller en bas

avatar
ADMIN

ღ Colombes envoyées : 88
Date d'inscription : 02/06/2016



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Un verre beauté ? Dégage Hyde [Belle]   Ven 24 Juin - 4:17

Oh, je n'oserai pas, docteur. Mon père m'a toujours appris à vouvoyer les personnes respectables

Hyde esquissa un petit sourire. Lui, respectable ? Il n'estimait pas non plus que Jekyll était quelqu'un de respectable puisqu'après tout il l'avait créé lui, le monstre immonde et lui laissait les tâches mal vues. Non, il n'y avait rien de respectable en eux...

Ils continuèrent de marcher jusqu'à ce que Belle mentionne le fait qu'elle ne savait pas du tout où il l'amenait. Que pouvait-il répondre à ça ? "J'essaye de nous trouver une ruelle tranquille pour une scéance de jambes en l'air, c'est pas ce que tu veux ?".

* J : Hyde, laisse la tranquille ! T'as pas intérêt à la toucher.
H : Sinon quoi Jek', tu me prive de dessert ? Après ce que je compte lui faire le dessert on s'en tape.*


- Oh je suis sur que la suite va vous plaire.

* J : Hyde lâche la !
H : T'es encore la toi ?
J : Hyde couché ! Non non, pas cette ruelle ! *


Hyde tourna vers une petite ruelle et s'y engouffra. Directement on ne pouvait pas voir, vu l'obscurité, qu'il s'agissait d'un cul de sac. Mais peut-être Belle connaissait-elle suffisamment la ville pour le deviner.

* J : Hyde, si tu ne lui fais rien je te laisserais prendre le contrôle plus souvent, tu en penses quoi ? Evite juste de te faire trop voir ou qu'on se souvienne de ton visage, je te rappelle qu'on se ressemble encore trop.*

Hyde se tourna finalement vers Belle, prenant un air un peu perdu qui correspondait mieux à Jekyll qu'à lui.

- Je pense que je me suis trompé de chemin. Le restaurant doit être dans la rue à côté. Un chinois ça vous va ? Sinon on peut chercher autre chose.

* J : Merci Eddy...*

_________________

Hello it's me, Jekyll Ahahah... It's Hyde
I know it's just the human condition, Older than the oldest tradition
This is the reality of my duality, This we needs to become a me

Revenir en haut Aller en bas

avatar
ADMIN

ღ Colombes envoyées : 222
Date d'inscription : 29/04/2016
Localisation : Dans la poussière d'une vieille bibliothèque.



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Un verre beauté ? Dégage Hyde [Belle]   Ven 24 Juin - 4:51

Naturellement, semblable au plus primaire instinct de survie, Belle ralentit le pas. Elle le fixait. Que la suite va lui plaire ? Elle fronça les sourcils. Ce n'était plus pitoyable, ce n'était plus risible, c'était inquiétant. Lorsqu'il tourna dans une ruelle, Belle le suivit avec les jambes molles. Pourquoi elle le suivait, déjà ? Peut-être parce qu'Archibald n'avait que le mot heureux à son propos. Parce qu'il s'agissait de l'une des personnes les plus appréciées de Storybrooke. Car un homme aussi spirituel et gentleman est forcément une personne honnête. Belle tentait de se rassurer. Mais, son visage était crispé de doute et de crainte. Des chiffres, lus dans des journaux et webzines féministes s'affichaient sous ses yeux et lui appelait sa situation de vulnérabilité. Pourquoi elle pensait à ça ? Pourquoi elle pensait à ça, maintenant ?

Quand elle leva les yeux autour d'elle, elle reconnu avec angoisse la petite ruelle derrière l'entrepôt du magasin voisin. Cette rue ne donnait que sur des palettes de bois et une grande palissade fermée. Son pas devint encore plus lent. Puis, fatalement, elle s'arrêta. Elle ne s'en était pas rendu compte. Belle voulu le lui préciser. Docteur, je crains que vous vous trompiez de route. Mais, si il ne se trompait pas ? Si elle annonçait d'emblée qu'elle connaissait l'endroit, la situation lui serait bien moins aventageuse. Elle avait la désagréable impression que ces quelques moments de doutes lui permettait de remettre tout en question de ce qu'elle pensait connaître du médecin. L'idée qu'il soit capable de l'agresser dans cette ruelle lui semblait si improbable qu'elle se sentait conne d'y penser. Mais, elle y pensait. Aussi sûrement qu'il s'engouffrait sans aucune hésitation. Discrètement, Belle enfouie sa main dans le sac et pris ses clefs. Les serra fort pour qu'elles ne tintent pas et les empoigna comme un cran d'arrêt. Elle songea - non sans se moquer de sa propre paranoïa - que s'il faisait le moindre mouvement brusque, elle lui crevait un oeil. Quand il se retourna vers elle, elle ne dit pas un mot. Son regard était toujours aussi inquisiteur et anxieux. Elle tenta un sourire qui ne convaincrait même pas un gosse, elle le savait par avance. Qu'il propose de changer de chemin libéra en elle toute une tension qu'elle expulsa d'un soupire discret. Rapidement, elle réagit. S'il jouait très mal la comédie, elle ne tenta pas de comprendre son revirement. C'était une occasion qu'elle ne manqua pas.

Un chinois, c'est parfait ! S'exclama-t-elle d'un sourire plus franc.

Elle n'attendit pas sa réponse et fit immédiatement demi-tour. Elle entendait ses pas derrière lui et pensa une seconde qu'il pourrait tenter un truc par derrière. Il fallait le faire parler.

Votre restaurant est loin d'ici ?

Belle se demandait ce qui lui était arrivé. Elle se demandait même si elle ne dramatisait pas la situation. Pourtant, cette tension anxieuse, Belle l'avait bien ressenti, lorsqu'ils sortirent du café. Cette vague impression de soudain changement. Cette sensation persistante que le docteur avait eut, l'espace d'un instant - aussi fou soit-il - des idées qui ne plairaient certainement pas à Belle. Sans doute, était-ce cela la pire. De ne pas être certaine. Il était si aimable, si cordiale, si poli. Son vocabulaire était impeccable. Son attitude, noble. Ses manières, parfaites. Belle savait se défendre des mecs de quartier, des gros lourds sans subtilité et des idiots qui tournaient la tête à son passage. Elle les gérait avec une assurance rare. Cependant, les criminels, les vrais, ceux qui ressemblent à monsieur Tout-Le-Monde, ceux-la, Belle, ignorait tout. Elle avait ses petites références de fiction. Ses petits polars et avaient souvent un peu fantasmé la chose, avec beaucoup de miel et d'esthétique. Cependant, elle n'était pas idiote et savait qu'elle serait bien démuni face à l'horreur, la vraie. Est-ce que le docteur en était un ? Le genre de monsieur qui tue une famille entière à coup de couteau de boucher tandis que tout le voisinage se recueillera auprès des médias, avec de sincères "C'était pourtant un homme très gentil..." ? Pendant qu'elle sortait de la rue, elle ne lâchait pas son arme de fortune. Le plus discrètement du monde. Et ses yeux lu lançaient des regards inquiétés et curieux. Elle songea, un bref instant, qu'il serait sans doute plus prudent qu'elle rentre chez elle.

_________________
Revenir en haut Aller en bas

avatar
ADMIN

ღ Colombes envoyées : 88
Date d'inscription : 02/06/2016



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Un verre beauté ? Dégage Hyde [Belle]   Lun 27 Juin - 0:53

De toute évidence elle avait durant un court instant flippé sa race, et elle n'avait pas totalement eut tort. Comme un chien il pouvait sentir sa peur, elle était évidente. Il l'observa de dos un court instant, songeant qu'il pouvait encore en profiter pour l'attraper et la plaquer dans un mur. Il avait cet instinct de bête sauvage à qui il est toujours déconseillé de tourner le dos. Il se rapprocha d'elle. Deux pas les séparaient. Elle reprit la parole et il continua, venant à sa hauteur, à côté d'elle et non pas derrière elle comme il l'aurait sans doute fait dans d'autres circonstances. Jekyll semblait vraiment apprécier cette demoiselle et même s'il avait l'attroce envie de lui faire du mal, juste pour le plaisir et pour voir la réaction de Jekyll, Hyde se dit que ce n'était pas le moment, qu'il prendrait encore plus de plaisir en le faisant plus tard, lorsqu'elle lui fera confiance. Peut-être pourrait-il alors voir son coeur se briser, en plus de la voir tétanisée.

- C'est la rue juste à côté.


Il lui indiqua le prochain tournant et comme pour la mettre en confiance, la dépassa d'un pas et recommença à marcher, mains dans les poches pour se protéger du froid.

Hyde hésita un court instant, tout en continuant de marcher. S'ils entraient dans ce restaurant il lui faudrait lui parler, il ne savait pas s'il en serait capable, du moins pas de façon très sérieuse comme elle devait s'y attendre. Il n'aurait rien de la conversation du docteur et ses yeux auraient du mal à rester concentrés entre le plat, les autres personnes présentes et Belle.

* J : Laisse moi reprendre le contrôle Hyde, tu seras moins tenté.*

Hyde arriva à auteur de la porte du restaurant. Il ouvrit la porte à l'attention de Belle et la laissa entrer en première. Lorsqu'il passa la porte il s'arrêta deux seconde puis lui adressa un sourire innocent. Jekyll avait gagné pour cette fois.
Une vieille femme chinoise vint les accueillir et les amena à une table pour deux dans un coin tranquille du restaurant, juste à côté d'un aquarium rempli de poissons exotiques.

_________________

Hello it's me, Jekyll Ahahah... It's Hyde
I know it's just the human condition, Older than the oldest tradition
This is the reality of my duality, This we needs to become a me

Revenir en haut Aller en bas

avatar
ADMIN

ღ Colombes envoyées : 222
Date d'inscription : 29/04/2016
Localisation : Dans la poussière d'une vieille bibliothèque.



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Un verre beauté ? Dégage Hyde [Belle]   Lun 27 Juin - 11:22

Lorsqu'il apparut du coin de son oeil et qu'il la distança de quelques pas, Belle sursauta à peine. Imperceptiblement. Finalement, elle lâcha ses clefs et sortie sa main de la poche, quand elle aperçut les néons jaunes et rouges du restaurant. Une vague odeur de poisson arrivait jusqu'à eux. Et tandis qu'il s'empressait d'aller ouvrir, Belle toisa son dos d'un regard inquiet. Elle ne savait pas quoi en penser vraiment. Ni comment digérer sa soudaine angoisse qui, à présent, lui paraissait futile et bien exagérée. Il s'était sans doute vraiment trompé. Elle s'était faite seulement des idées. Belle entendait en boucle les paroles du docteur, dans son esprit. Un écho lointain et sourd qui lui parvenait après avoir ricoché sur les murs de ses doutes. "Je suis sûr que la suite va vous plaire". Elle, elle était sûre que le ton qu'il avait employé ne faisait absolument pas référence à un restaurant chinois. Mais, la réputation du docteur le précédait. Et elle ne pouvait s'empêcher de penser que son imaginaire jouait gratuitement avec ses nerfs. Belle décida de jouer la carte de la méfiance. Si elle était incapable d'affirmer ses doutes, elle faisait suffisamment confiance à son instinct. Peut-être pas criminel. Peut-être pas tueur. Peut-être pas prédateur. Mais, pas non plus très net. Il lui semblait qu'apparaissait vaguement la raison pour laquelle le docteur était effectivement célibataire. Sans qu'elle ne puisse réellement la saisir, cette raison informe. Elle décida de lui laisser le bénéfice du doute. Elle jugerait plus tard qui est réellement le docteur Seeker. Ce docteur Jekyll.

D'une petite voix encore peu assurée et le sourire bien trop faiblard, elle le remercia de sa courtoisie et passa la porte. L'intérieur, des nappes rouges, des dragons accrochés aux murs, une tenace odeur de crevette et de poulet caramélisé. Son estomac réagit immédiatement et sa bouche commençait déjà à saliver.

Elle s'installa doucement. Elle sentait encore ses muscles tout mous, comme de la mie de pain. L'adrénaline évacuée, il ne lui restait plus qu'une vague sensation de tiédeur et fatigue. Belle tentait de rendre le sourire du docteur sans grande conviction. Elle avait beau se persuader que l'aimable Edward n'avait fait que se tromper de rue, elle n'arrivait décemment plus à le regarder dans les yeux. Sa sincérité l'empêchait de lui adresser de nouveau normalement la parole. Pour se donner le temps de réfléchir à comment s'échapper de cette situation, elle attrapa la carte de menus. Elle faisait semblant de lire. Elle ne voyait que des assemblements de lettres et de chiffres sans signification aucune. Sous ses yeux défilaient en vérité les images de son esprit. Ce n'était pas donné à tout le monde d'être aussi sensible et paranoïaque...

Elle resta de longues minutes silencieuse, sans un mot, sans un regard ailleurs que sur sa carte. Elle ne se rendit pas compte du temps qui s'écoulait. Aussi, lorsqu'elle entendit qu'on l'interpellait, elle redressa subitement la tête, sans comprendre. Sans avoir avoir vraiment entendu.

Pardon...?

_________________
Revenir en haut Aller en bas

avatar
ADMIN

ღ Colombes envoyées : 88
Date d'inscription : 02/06/2016



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Un verre beauté ? Dégage Hyde [Belle]   Ven 1 Juil - 1:09

Après qu'ils furent placés à une table, la serveuse leur donna à chacun une carte du restaurant. Belle s'y plongea désespérément, comme pour échapper à Seeker. Merci Hyde... De toute évidence non, la suite n'allait pas être plus intéressante que le verre dans le café du quartier. Jekyll se sentit tout à coup abruti. Peut-être avait-elle simplement accepté par politesse ? Ou bien pour profiter d'un repas offert ? Le docteur se plongea à son tour dans le menu. Bien qu'il savait déjà quel plat il allait choisir, il continuait à regarder les autres options, comme un enfant qui prend toujours le même parfum de glace et qui demande constamment tout ce qu'il y a.
Finalement il s'osa à une parole.

- Vous allez bien ?

Un petit silence... Puis elle s'excusa. De toute évidence il l'avait sortit de sa rêverie. Il répéta.

- Est-ce que tout va bien ? Vous m'avez l'air.... plutôt pâle.

Peut-être préférait-elle rentrer chez elle ? Il lui donnait en tout cas l'occasion de prétendre la maladie et de rentrer plus tôt que prévu si sa présence la gênait.

_________________

Hello it's me, Jekyll Ahahah... It's Hyde
I know it's just the human condition, Older than the oldest tradition
This is the reality of my duality, This we needs to become a me

Revenir en haut Aller en bas

avatar
ADMIN

ღ Colombes envoyées : 222
Date d'inscription : 29/04/2016
Localisation : Dans la poussière d'une vieille bibliothèque.



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Un verre beauté ? Dégage Hyde [Belle]   Lun 4 Juil - 5:37

Est-ce que tout va bien ? Vous m'avez l'air... Plutôt pâle.

Belle resta de longues secondes à le fixer avec des yeux ronds. Si ça allait bien ? Sans doute pas. Si elle était pâle ? Belle tourna un regard vide et inexpressif vers l'aquarium. Le reflet de son visage encore entre remord et doute lui apparut comme une atroce évidence : Elle était bien trop sensible. Alors, elle se tourna vers lui et lui adressa un sourire bien plus sincère. Bien moins convenu. C'était à présent évident : Belle s'était fait peur toute seule. Elle avait passé trop de temps avec des connards. Trop de soirée à développer des capacités de ninja lorsque, rentrée de soirée, elle se faisait suivre par un type encapuchonné. Trop de conversations où elle se rendait compte que son interlocuteur pensait avec sincérité qu'une femme en mini-short était une femme nécessairement consentante. Et ce pauvre docteur en payait les frais. Parce que Belle ne faisait plus confiance. Parce que le moindre risque lui sautait à la gorge comme un vampire assoiffé. Parfois, elle se demandait si ce n'était pas elle qui cherchait absolument le mal, là où il n'y était pas. Toutefois, elle eut beau se rassurer, son esprit lui avait joué un si vilain tour qu'elle ne s'en remettait pas. Imaginer le docteur comme un dangereux prédateur l'avait beaucoup plus touché qu'elle n'aurait pu l'imaginer. Elle tenta de le rassurer.

Oui... Oui, ça va aller. Je crois que la fatigue commence simplement à me gagner, commença-t-elle avant de se rendre compte de la voie d'or que le docteur lui ouvrait. Je pense que... Elle hésita. La démarche était un peu cavalière mais, sans doute lui laisserait-elle une bien piètre opinion d'elle, si elle insistait pour la soirée. Je pense qu'il serait préférable que je rentre. D'autant plus que mon père risquerait de s'inquiéter. Si cela ne vous dérange pas, bien sûr.

Ce petit élan de politesse n'avait rien de sincère. Elle savait que le docteur n'allait pas lui refuser de rentrer chez elle. Aussi, elle commença, mine de rien, à épauler son sac. Elle sortit son téléphone. Elle appellerait un taxi. Elle songea qu'il était bien hors de question qu'il la raccompagne chez elle. Oh, ça, elle le savait, c'était le piège classique. C'était toujours sous le perron d'une maison, au clair de Lune, après une agréable soirée en intimité que ses principes de rigueur craquelaient sous l'effet d'un regard et d'un baisé que tous ses romans de jeune pucelle en mal d'amour décrivaient de passionné. Belle le regarda une seconde et imagina la scène. Avec lui. Le docteur. C'était amusant. Si le docteur était très beau, très intelligent, très charmant, très gentil, elle n'arrivait décemment pas à imaginer quelque romantisme qui ne soit pas une attaque à la sainteté du médecin. Coucher avec lui serait comme coucher avec un prêtre. Si elle était très proche d'un athéisme convaincu, Belle ne pouvait s'empêcher de rire intérieurement en s'imaginant culpabiliser le restant de ses jours pour avoir tenté l'ecclésiastique. Cette image cocasse lui rendit un demi-sourire.

J'espère que nous nous reverrons bientôt, docteur Seeker... laissa-t-elle planer comme une promesse d'un prochain rendez-vous.

_________________
Revenir en haut Aller en bas

avatar
ADMIN

ღ Colombes envoyées : 88
Date d'inscription : 02/06/2016



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Un verre beauté ? Dégage Hyde [Belle]   Ven 8 Juil - 0:12

Le docteur Seeker lui adressa un sourire rassurant, l'air de dire "ce n'est rien, prenez soin de vous." Lorsqu'elle se leva il suivit le mouvement, se levant lui aussi. Tant pis pour le diner de ce soir. Il demanderait rapidement quelque chose à emporter pour le manger seul chez lui, en compagnie de la télé et des commentaires de Hyde. Oui oui, ce même Hyde qui semblait avoir effrayé la belle. Car ne nous voilons pas la face, si tout à coup elle se mettait à agir de cette façon c'était bien pour une raison et la personne à qui elle avait eut affaire juste avant avait été Hyde, l'enfoiré de service. Comment avait-il réussit à prendre le contrôle, même durant un court instant ? Et pourquoi l'avait-il prit ? Jekyll s'en voulait, il aurait dut être plus méfiant.

- J'espère que nous nous reverrons bientôt, docteur Seeker...

Ca sonnait étrangement faux à ses oreilles, comme une phrase bateau qu'on laisse entendre à un type lors d'un speed-dating espérant s'en débarasser sans paraitre trop discourtois. Edward était gentil, peut-être un peu bêta. Il lui sourit comme si ça n'avait pas d'importance et l'accompagna même jusqu'à la porte puis à l'extérieur du restaurant. La compagnie de taxi n'était pas très loin et celui qu'elle venait de commander ne mettrait sans doute pas trop de temps à venir, mais il n'avait pas envie de la laisser seule à l'extérieur, ça ne se faisait pas. Elle risquerait d'attendre dans le froid et lui de la voir par la fenêtre. Autant y aller avec elle. Avant de la suivre il souligna quand même ses intentions.

- Je vais attendre dehors avec vous. Il commence à faire vraiment noir.

Ca sonnait plus comme une affirmation qu'une question. Il savait quel genre de personnes sortaient le soir dans les rues, il partageait le même corps que l'un d'eux et il n'avait pas envie que Belle soit confrontée à l'un d'eux.

_________________

Hello it's me, Jekyll Ahahah... It's Hyde
I know it's just the human condition, Older than the oldest tradition
This is the reality of my duality, This we needs to become a me

Revenir en haut Aller en bas

avatar
ADMIN

ღ Colombes envoyées : 222
Date d'inscription : 29/04/2016
Localisation : Dans la poussière d'une vieille bibliothèque.



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Un verre beauté ? Dégage Hyde [Belle]   Sam 9 Juil - 5:18


Elle se laissa accompagner. Le téléphone sorti, elle lança un regard complaisant au docteur avant de commander son taxi. Belle se posa pendant une longue seconde ce qu'il déciderait de faire. Sans angoisse mais, avec une honte dans l'âme, elle sortit du restaurant. Rentrer sans rien commander. Faire espérer au docteur pour ensuite lui refuser cette fin de soirée. Elle se sentait capricieuse. Bornée. Égocentrique. Elle voulu assurer que finalement, ça irait. Qu'elle pourrait tenir le coup. Qu'elle n'était pas si fatiguée que ça. Et puis, son père s'en remettrait ! Mais, sans doute cela aurait-il été de trop. Alors, avec le cœur serré, elle appela le service de taxi et chercha dans la ruelle l'adresse de son emplacement. "Votre taxi arrive dans un quart d'heure." Elle raccrocha et lança un timide sourire au docteur.

Aimable, courtois. Il aurait pu s'en vexer, en vérité. Oh, elle l'aurait trouvé bien inélégant de s'en courroucer mais, après tout, c'était de son droit ! Sa complaisance la ramenait un peu plus à son caprice. Sa culpabilité lui faisait presque oublier la légitimité de ses craintes. Aussi, lorsqu'il insista - car le ton du docteur ne laissait guère le luxe de le contester - pour attendre avec elle, elle se sentit obligée de s'excuser. De se justifier.

Merci beaucoup, tenta-t-elle sans trop oser. J'ai passé une excellente soirée. Et... J'espère que vous ne m'en voudrez pas pour ce contre-temps. La fin de sa phrase monta en ascendance, comme si elle posait une question.

Belle aurait voulu lui proposer une nouvelle soirée. Une nouvelle chance. Il faudrait qu'elle réfléchisse à ça. Que s'était-il passé dans sa tête, pour que soudain, l'aimable médecin, gentleman, gentil, modeste, lui fasse si peur ? Elle avait été certaine que son attitude avait changée. L'espace d'un instant, même, elle rêva qu'il devenait un autre. Et ça l'avait brusqué. Elle tomba dans l'introspection. Se demanda si les agressions qu'elle avait déjà vécus ne l'avaient pas, quelque part, beaucoup plus marquées qu'elle l'avait imaginé ? Elle réfléchit quelques secondes, sans oser le regarder dans les yeux.

Mh... Elle épaula son sac. D'ailleurs, j'y pense. Il y a parfois des promotions à la librairie... Si vous me laissez votre numéro et si ça vous intéresse, je pourrais vous tenir au courant des actualités...?

Elle tenta, sans trop savoir ce qu'elle faisait. S'excuser était une chose. Demander son numéro était peut-être de trop. Elle ne voulait pas qu'il la pense prête à tout. Quelque part, sa fierté reprenait le dessus et elle regretta aussitôt son audace. Il ne devait pas y comprendre grand chose. D'abord, elle laissait entendre qu'elle n'appréciait pas son rendez-vous, puis elle lui réclamait son numéro... Il va te prendre pour une folle. C'est sûr. Et n'était-il pas le premier. Belle avait cette tendance à très vite se faire désigner comme la fille étrange. Plus que la rêveuse, Belle agissait bien plus vite qu'elle ne pensait. Parce qu'elle était sincère. Parce qu'elle était elle-même et qu'elle ne songeait aux jeux sociaux que bien après. Si on avait tendance à aimer voir cela comme une qualité, seule Belle pouvait vraiment assurer en toute honnêteté qu'il s'agissait d'un des pires défauts qui soi. Elle détestait qu'on tente de la rassurer à ce propos. "Vaut mieux quelqu'un de franc que d'être hypocrite !" Elle aurait préféré être réfléchie.

Comme le taxi n'arriverait que dans quelques minutes, elle recula d'un pas pour allumer une nouvelle cigarette. Toujours dans une timidité nerveuse, elle lui tendit son paquet pour lui en offrir une. Sans un mot. Juste un sourire gêné. Elle se sentait comme une lycéenne qui avait son premier crush d'adolescente. Elle se sentait ridicule. Elle allait bientôt avoir trente ans.

_________________
Revenir en haut Aller en bas

avatar
ADMIN

ღ Colombes envoyées : 88
Date d'inscription : 02/06/2016



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Un verre beauté ? Dégage Hyde [Belle]   Lun 11 Juil - 1:15

Ses compliments sur la soirée sonnaient faux. Elle cherchaient à le rassurer, ou à se rassurer elle. Même si le docteur était assez déçu de la tournure qu'avait prit la soirée il ne pouvait décidemment pas lui en vouloir, pas à 100%. Certes elle n'était plus en danger avec lui, mais il était évident que l'aura néfaste de Hyde l'avait atteint. Comme un animal elle avait dut sentir le danger et le fait que lui, Jekyll, était tout l'inverse de ce que son imagination avait put lui jouer face à Hyde, avait dut la perturber ou du moins la brouiller. Comment lui en vouloir ? C'était sa malédiction, partager son corps avec ce psychopathe de Hyde et faire fuir toute personne susceptible de se rapprocher de lui. Etait-il condamné à rester seul ? Sans nul doute.

- Pas de soucis.

- D'ailleurs, j'y pense. Il y a parfois des promotions à la librairie... Si vous me laissez votre numéro et si ça vous intéresse, je pourrais vous tenir au courant des actualités...?

Voila qui était positif dans cette soirée. Sans doute essayait-elle de se faire racheter sa fuite soudaine. Edward ne savait pas trop quoi en dire.

*H : File le lui, je suis sur qu'elle te rappelera pour d'autres choses. Quand elle aura été chauffée par le dernier 50 nuances de Grey peut-être...
J : La ferme Hyde, c'est pas à toi qu'elle le propose.*


Jekyll accepta et lui donna son numéro pour qu'elle le note dans son portabl, n'ayant pas de papier sur lui et encore moins de stylo pour le noter.
Belle lui proposa ensuite, toujours plus par pure politesse, une cigarette. Si Hyde fumait parfois comme un pompier, Jekyll lui n'était pas adepte de la cigarette. Il la refusa poliment, conscient néanmoins que Hyde en avait déjà accepté une dans la même soirée.

- Non merci, j'essaye de diminuer.

Une excuse bidon mais malgré tout crédible. Il lui adressa un sourire, pour refuser tout aussi poliment qu'elle le lui avait proposé.
Il releva les yeux vers le ciel, machinalement et pour éviter un moment gênant. Le ciel était dégagé, du moins une partie du ciel. Il pouvait apercevoir ainsi les étoiles. Dans sa tête, comme pour chasser ce moment gênant, il se récita leurs noms.

_________________

Hello it's me, Jekyll Ahahah... It's Hyde
I know it's just the human condition, Older than the oldest tradition
This is the reality of my duality, This we needs to become a me

Revenir en haut Aller en bas

avatar
ADMIN

ღ Colombes envoyées : 222
Date d'inscription : 29/04/2016
Localisation : Dans la poussière d'une vieille bibliothèque.



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Un verre beauté ? Dégage Hyde [Belle]   Sam 16 Juil - 17:11

Elle lui envoya un SMS. "Belle". Lu montra le téléphone et sourit.

Voilà !

La situation était embarrassante. Lui demander son numéro avait été une erreur, songea Belle. Elle n'oserait sans doute jamais l'appeler. Jamais, après cette fin de soirée où elle eut l'impression de le traiter comme une crapule. Alors, elle tira une latte nerveuse sur sa cigarette, tandis qu'il refusait d'un geste courtois. Il était bien plus froid et elle, bien plus distante. Elle avait la sensation de s'éloigner de lui et chaque mètre qui les séparait était une nouvelle marge de froide cordialité. Elle tenta de lui sourire sans oser vraiment parler à forte voix.

Je devrais peut-être m'y mettre, moi aussi... Souffla-t-elle en regardant ce petit cylindre incandescent tout plein de cancer.

Belle n'avait jamais pensé à vraiment arrêter. On lui avait fait des milliers de fois cette remarques millénaires sur les dangers du tabac. Combien ce hobby était vorace en économie et qu'il n'est jamais bien vu d'avoir une clope au bec. Pourtant, malgré toutes ces remarques, ces petites taquineries sans grande méchanceté - elle devinait parfois même de l'inquiétude à ce propos, de la part de ses plus proches amis - l'idée ne l'avait jamais effleuré. Jamais vraiment avec sérieux. Pour une fois, elle y songea. Vaguement mais, elle y songea. Elle lui sourit. Elle se demandait combien de temps elle serait capable de s'en passer ou combien de kilo prendrait-elle. Est-ce qu'elle perdrait un peu de sa naturelle assurance ? Est-ce qu'elle trouverait une autre excuse que "Auriez-vous un briqet s'il vous plait ?" pour aborder ces hommes, dans les fumoirs où elle trainait.

Je ne sais pas si j'aurais autant de volonté que vous. Elle rit d'un souffle léger et délicat. Ses yeux osèrent remonter vers ceux d'Edward. Un peu audacieuse, un peu timide.

Elle regarda l'heure. Une voiture jaune tourna et ralentit au carrefour d'en face.

Mon taxi. Dit-elle en faisant un signe vers le chauffeur qui cherchait sa cliente. Belle se tourna une ultime fois vers son hôte tandis que le taxi chercha à se garer au plus près. Et bien... Elle ne savait pas vraiment quoi dire et ses lèvres restèrent entrouvertes, dans une hésitation un peu ridicule. Elle se souvenait que le docteur ne manquerait sans doute pas de repasser à la librairie. Au moins pour Archibald. Ca la rassura. J'imagine que l'on se reverra très bientôt ? Soudainement toute enthousiaste, elle s'inclina très légèrement. Au revoir, docteur ! Elle alla pour se retourner mais se ravisa immédiatement. Vous rentrez en voiture ?

Le taxi, finalement, stationna juste derrière Belle, contre le trottoir. D'une patiente politesse, elle attendit sans presser la libraire.

_________________
Revenir en haut Aller en bas

avatar
ADMIN

ღ Colombes envoyées : 88
Date d'inscription : 02/06/2016



Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Un verre beauté ? Dégage Hyde [Belle]   Lun 1 Aoû - 18:08

Edward reçu le SMS et eut l'impression de ne pas avoir complètement perdu sa soirée. Dans le pire des cas il aurait au moins eut un moment agréable en discutant avec elle, avant l'arrivée de Hyde.

Elle le flatta ensuite une fois de plus, soulignant qu'il avait suffisamment de volonté pour arrêter de fumer. Il ne l'entendait pas de la même oreille. Lui n'avait jamais vraiment fumé de grandes quantité, c'était Hyde qui avait introduit le tabac dans son corps. S'en priver sous Jekyll était assez facile, sous Hyde c'était une tout autre affaire.

Belle lui dit au revoir et, tandis qu'elle s'apprétait à aller vers le taxi, elle lui demanda s'il rentrait en voiture. Une façon détournée de l'inviter à partager le taxi ? Edward habitait à deux pas d'ici, prendre le taxi était plutôt inutile. Sa logique allait refuser à sa place.

*H : Crétin, elle te propose une dernière chance pour ce soir. Accepte, laisse la rentrer en première puis dit au taxi de revenir par ici. Dans le meilleur des cas tu conclu ce soir, dans le pire t'auras épargné les 300 mètres qui te séparent de chez nous.*

Edward afficha un sourire, toujours aussi poli.

- Je pense que ce serait plus sage oui.

_________________

Hello it's me, Jekyll Ahahah... It's Hyde
I know it's just the human condition, Older than the oldest tradition
This is the reality of my duality, This we needs to become a me

Revenir en haut Aller en bas


ღ Contenu sponsorisé ღ





MessageSujet: Re: Un verre beauté ? Dégage Hyde [Belle]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un verre beauté ? Dégage Hyde [Belle]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» BELLE TAPISSERIE
» Une très belle peinture
» Ce n'est pas la beauté de la femme qui ensorcelle, mais sa noblesse
» Mon verre s'est brisé comme un éclat de rire.[Alfred]
» Verre canette coca cola

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Magic of Believing :: Storybrooke & cie :: Centre-ville :: ❧ Granny's Dinner
-